page 3/29

Ressemblance de l’architecture. Ruelles étroites, maisons avec petites cours intérieures où des artisans vendent souvenirs, poteries, bijoux… Mais c’est le premier jour et nous ne nous précipitons pas sur les souvenirs…on verra plus tard.

Nous montons jusqu’au fort italo-français où se déroule chaque année en décembre une superbe fête folklorique qui attire de nombreuses ethnies venus de toute la région. Ici, nous sommes en pays Touareg et nos guides sont tous des Touaregs… « Les Princes du Désert ».

Du haut du fort nous avons une belle vue sur les oasis et leurs palmeraies et sur l’ensemble de la ville et des petits villages avoisinants mais faisant tous partie de la commune de GHAT.

Ahmed nous montre la Préfecture, l’hôpital, 2 hôtels. Il nous dit qu’à Ghat il y a 4 campings….avis aux amateurs… L’hôpital est gratuit, mais un forfait annuel d’environ 5 euros est demandé. Dans l’hôpital sont regroupés : Maternité et soins dentaires.

Nous allons prendre un thé dans la ville nouvelle. Pour Pierrot tout est nouveau, la viande qui grille sur une pique verticale (chish kebab) découpée en fines lamelles et servies dans du pain, souvent accompagné d’une sauce…ou de légumes.