Jeudi

Je n'ai pas trop dormi cette nuit, ce matin il ne fait que 7°C, mais après le petit déjeuner on se réchauffe.

Départ pour Naufkluft Park, 5 heures de trajet sur piste vers le nord-ouest. En route nous croisons des oryx, autruches, chacals et toujours les gracieux sprinboks. Campement rustique dans un décor magnifique au milieu d'îlots granitiques. Caché derrière un beau rocher granitique trône une cuvette de WC avec abattant, près d'un lavabo caché par abri de bois.

Nous allons marcher près de 4 h dans ces massifs granitiques, nous faisons même la connaissance de 3 jeunes garçons aux prénoms bibliques. Les tentes sont dressées dans un décord superbe, et nos coin cuisine est abrité par un immense rocher. Dans tous les camps, même les plus rustiques il y a toujours une grille barbecue.

Dans la soirée, je repars seule sur les blocs granitiques surplombant le camp. De nombreux damans des rochers jouent à cache-cache.

Dans ce camp, nous sommes seuls, nous avons aperçu deux tentes et voitures, mais à un quart d'heure de notre campement, donc c'est super calme.

 

Vendredi

La journée est consacrée à la découverte du désert du Namib et des chaos granitiques qui le peuplent. La végétation est rare , typique du désert namibien, nous marchons près de 6 h dans un décor magnifique. Nous faisons le grand tour Tankas de 11 km, au départ quelques point d'eau d'où une petite troupe de sprinboks, après c'est autour des autruches majestueuses et snobs qui nous regardent d'un air dédaigneux tout en courant... mais une d'entr'elles a bien failli, en voulant nous regarder, se casser une patte...car ces bestioles sont très hautes sur pattes, elles doivent être assez fragiles. C'est bon, elle "boitille" un peu, mais finalement elle a rattrappé les copines.

Nous escaladons des massifs granitiques superbes, granits roses plus ou moins foncés, c'est le Sidobre coloré, mais ici pas de chêne ou de frênes comme dans notre département, c'est désertique, la terre est ocre et çà et là des herbes desséchées blondissent sous la caresse de vent.

En pleine nature tombe d'un officier allemand. Pause dans une grotte granitique à l'ombre pour déguster l'orange du matin. Après la pause orange, escalade de la grotte, plus facile tout de même que dans le canyon des couleurs (Sinaï). Longue marche dans le gravier d'un oued asséché, un peu pénible, mais on a l'habitude. Sur le retour au camp la dernière partie est moins intéressante car les massifs de granits ont fait place aux massifs de schistes noirâtres.

 

Samedi

Départ en camion à 7 h 15, il y a du brouillard, normal on se rapproche de l'océan, mais d'après Ali le brouillard va s'estomper.

Nous nous arrêtons, sur le site de la Welwitshia mirabilis. Cette plante absorbe l'humidité du brouillard et développe, toute sa vie, son unique paire de feuilles coriaces dont l'extrémité se dessèche, formant un amas confus sur le sol.Dans la région de Swakopmund, certains spécimens atteignent deux mille ans. Cette plante est probalement l'une des plus extraordinaires curiosités de la nature.

Nous abandonnons la Welwitshia pour nous rendre dans une région lunaire ressemblant un peu à nos Bardenas espagnoles. Ici un immense canyon qui, nous dit Ali, à la saison des pluies se remplit. La Swakop river arrive alors sur le plateau où nous marchons. Celà paraît impossible tant le canyon est long et profond. Ici encore changement de décor par rapport aux jours précédents.

A la saison des pluies ce coin doit être fort impressionnant.

Nous quittons le décor lunaire pour la ville de SWAKOPMUND où nous arrivons vers 13 h. Nous logeons dans de superbes bungalows avec tout le confort. Le premier contact avec la ville est plutôt tristounet, nous faisons un casse croûte rapide et après nous partons visiter la ville en liberté. Nous partons vers l'océan, tout gris, le soleil perce à travers les nuages et finalement il fera beau l'après midi. Nous faisons un petit tour en ville et partons au marché typique où j'achète des couverts à salade en bois superbes et des petits tableaux faits à partir de feuilles de palmiers représentant des villages africains.

La ville de style colonial germanique anachronique, pas folichon, pour nous. mais cette petite ville est une des principale destination de vacances de Namibie.

Quelques achats rapides, car le samedi tous les magasins ferment à 13 h. Cependant quelques supermarkets restent ouverts ce qui permet d'acheter quelques boissons pour la suite du voyage. Les petites villas sont super protégées comme à Windhoek, alarmes, grilles aux fenêtres, super chiens de garde... évidemment les Blancs occupent les meilleurs postes et souvent commerces, hôtels et restos leur appartiennent...Les Noirs eux..., les pauvres ils les servent. C'est souvent le cas, mais il y a quelques exceptions.

J'avoue que celà m'a choqué, par rapport aux pays du Magrehb et du Moyen-Orient, ici c'est le règne des Blancs!

Il y a bien quelques Noirs qui ont des petites commerces...échoppes, mais les grands trusts commerciaux, ce sont des blancs.

Ce soir c'est l'anniversaire d'Ali, nous allons manger à un resto en bordure d'océan, superbe resto, un peu bruyant c'est samedi. Nous avons fait une collecte pour offrir un cadeau à Ali et à notre chauffeur Jeffrey qui lui aussi fêtera son anniversaire le lendemain de notre départ. lendemain de notre départ.

Repas de poisson, arrosé de bon vin et gauffres au sirop d'érable avec glace à la vanille. Les cadeaux ont plu : chemisettes pour les deux et cassettes...du coup, Ali et Jeffrey partent se changer aux toilettes, et les voilà pimpants revenus à table sous nos applaudissements.

Lorsque nous rejoignons le camion garé non loin du resto. Deux noirs avec des gilets fluos gardiens de parking veillent sur les véhicules.

Excellente nuit dans un grand lit dans la Villa WIESE (1905-2001).