page 01/25

 

Note du webmaster :
ce compte-rendu a été scanné et numérisé d'après le texte original tapé à la machine à écrire en 1987 !
Il comporte donc peut-être des petites erreurs de frappe ou de retranscription.

 

TURQUIE 1987

 

Le 8 janvier 1988.....

Un beau matin d'hiver, je vais me replonger dans les vacances Turques et c'est ce jour que je me décide à écrire mes impressions, souvenirs, visions sur ce beau pays.

 

***

 

Après la traversée de l'ITALIE, assez pénible dans le Nord avec ses nombreux tunnels, et un temps assez gris, nous sommes le 8 mai 1987 et après avoir fait escale chez notre cher frère et neveu après tous les embouteillages dus au 8 Mai ... les français partent pour San Remo ou autre endroit de la Riviéra italienne pour passer la journée .... nous embarquons à BRINDISI pour IGOUMENITSA petit port grec face à l'île de CORFOU, où nous avons déjà débarqué lors de nos précédents voyages en GRECE et CRETE.

La traversée de la Grèce du Nord (Thessalonique) et notre arrivée à la frontière turque s'effectue sous le soleil, il fait bon et le soleil brille. 3500 km déjà parcourus.

Nous profitons de l'arrêt frontière et des formalités d'usage pour passer un coup de téléphone dans la famille, les Fargues étant en cure, c'est chez les Béziat que la sonnerie du téléphone retentit vers 8 h dans leur chambre.... avec le décalage horaire c'est un peu tôt mais tant pis. Mémé répond, mais fort surprise : "mais où êtes-vous ???... çà alors et nous nous sommes encore au lit, heureusement que nous venons de faire installer le téléphone dans la chambre.... enfin tout le monde va bien, nous aussi, alors tout est pour le mieux.

Voilà maintenant nous sommes du côté Turc, enfin nous y voici dans ce pays que nous rêvions de visiter depuis 1979. En effet, à cette époque tout était décidé pour la Turquie, mais Coup d'État... alors notre cap fût la CRETE.

Partis le 7 Mai, nous nous retrouvons le mardi vers midi à ISTANBUL. Notre premier travail, chercher un camping à l'entrée de la ville. Pas de problème en cette saison, le camping situé à environ 10 km du Centre ville est vide, ou presque. Ombragé, fort bien desservi par un service de bus, c'est super. (ATAKOY MOCAMP). Ce camping est situé au bord de la mer de Marmara, quel calme, par contre sur les boulevards quelle circulation....

Après le repas, nous partons pour ISTANBUL avec le bus (coût 150 LT, soit environ 1 F), cela ne vaut pas le coup de s'en passer, et au moins nous serons tranquilles, car ici, la circulation est un peu "anarchique"...

Notre premier contact avec ISTANBUL : SUPER ... pourtant aujourd'hui le ciel est gris, mais le charme oriental de cette ville avec ses mosquées aux minarets élégants s'élevant vers le ciel nous fascine.

Le trafic des ferry-boats et des bateaux sur le BOSPHORE et la mer de MARMARA, Corne d'Or est incessant. En ville, c'est pareil, vacarme des klaxons, circulation très dense. On est porté par la foule, noyés en elle; nous sommes saouls de bruits, enivrés de senteurs... c'est l'ORIENT et çà se sent.