accueil  
retour accueilretour accueilretour accueil

 

INTRODUCTION

Il était une fois un pays des Mille et Une nuit, un paradis escarpé entre wadis, canyons et oasis. Ponctué de sable, longeant sur 1700 kilomètres l’océan, cet havre de paix est situé à la pointe nord-est du golfe Arabique : Le Sultanat d’Oman. Ici les hommes vivent en harmonie avec la nature.
Dans les palmeraies où le bruissement de l’eau se mêle aux gazouillis des chants d’oiseaux, un système très ingénieux d’irrigation « les falajs » distribue avec parcimonie, l’eau précieuse dans chaque petite parcelle de terrain.

 

Le peuple de ce Sultanat doit son unification au Sultan Qaboos Bin Saïd qui fait profiter son peuple de la richesse de son or noir : Le Pétrole.

Nous avons eu le bonheur de pouvoir y randonner en 4 x 4 et à pied et je vais essayer de vous faire un peu rêver.

Falaj : système d’irrigation d’origine Perse. Autrefois réalisés en terre certains. Ici de nombreux falajs sont restaurés et bâtis en moellons et crépis ce qui les rend plus résistants.

Les wadis : lits de rivière asséchés pendant la saison chaude, carrossables en 4 x 4 ou à pied avec de belles piscines naturelles.

***

1er jour

En débarquant de l’avion, je suis aveuglée par un soleil radieux dans un ciel d’un azur des plus pur.
Premier contact à l’aéroport fort bien structuré, où tout se fait en silence et sans précipitation. Achat de visa, devises, récupération des bagages.

L’accueil des Omanais est souriant et poli. Vêtus de leur dishdasha d’une blancheur à faire pâlir d’envie tous nos publicistes de lessive et coiffés de leur kurma, petit calot rond brodé, ils sont superbes !

Nous faisons connaissance avec notre guide français Arnaud et nos 3 chauffeurs : Ahmed, Hussain, Ali. Notre petite équipe se dirige vers les 4 x 4 rutilants.
Une fois les bagages dans les coffres. Arnaud nous donne le programme de la journée : Tout d’abord visite de la Grande Mosquée de Mascate située dans le quartier de Al-Gubrah.

Le parcours qui va nous mener dans Mascate est un véritable enchantement pour les yeux. Premier rond-point immense avec superbes massifs haut en couleurs. Des deux côtés de la route, des arbres, pelouses arrosées (dignes de gazons anglais) parsemés de parterres de fleurs.

Les maisons d’une architecture bien particulière en Oman sont bien entretenues, entourées de jardins, on dirait qu’elles viennent d’être construites. Jardins fleuris, parterres de pelouse d’un vert profond avec massif de pétunias de différentes couleurs. Des haies de bougainvillées de couleurs variées bordent l’autoroute. Des hommes nettoient les pelouses et veillent à la propreté.


A Mascate les maisons blanches ne s’élèvent pas vers le ciel mais respectent l’environnement.
De nombreuses mosquées dominent par leurs minarets recouverts de mosaïques étincelantes sous le soleil.
Quant aux voitures, toutes paraissent sortir des Concessionnaires Japonais. Pas une voiture délabrée ni d’âge avancé, toutes sont flambants neuves. C’est bien la première fois que je débarque dans un Pays, qui, dès le premier regard, m’impressionne par tant de richesse et propreté.

Mascate s’est beaucoup étendue et englobe tous les quartiers entre l’aéroport et la vieille ville. D’un côté la mer, de l’autre la montagne. Mascate fut élue en 1995 la plus belle capitale du monde arabe. Des réverbères superbes sont disposés tout au long de l’autoroute qui nous conduit à Mascate. Enchantement, plaisir des yeux. Les trottoirs, les quais, (en granit rose), qui bordent la plage étincellent au soleil.

La Grande Mosquée du Sultan Qaboos est visible de l’autoroute. Les 4 x 4 longent une petite route bordée de beaux arbres au milieu de parterres fleuris et nous déposent à l’ombre sur un parking.

Arnaud nous informe : les femmes doivent avoir la tête et les bras couverts. La mosquée d’une superficie de 416 000 m2, fondée par le Sultan Qaboos bin Said et inaugurée en mai 2001. Sa construction dura plus de 6 ans et fut confiée à deux architectes un omanais et l’autre londonien.

Modernisme et tradition ressortent de cette construction, recouverte de grès de couleur crème. Les pierres furent importées d’Inde et taillées sur place à Mascate. Cette mosquée peut accueillir 20 000 fidèles.


On pénètre dans la Mosquée par l’est pour déboucher sur un immense et imposant jardin très fleuri. Déjà on se sent porté par le recueillement du lieu, tant il émane de calme et de sérénité.

D’abord visite de la salle de prières des hommes où un immense tapis persan de 4263 m2 d’une seule pièce a été entièrement tissé à la main. Un vrai plaisir des yeux qui a nécessité 4 ans de travail. Fait en Iran il fut assemblé et posé dans la salle de prière.

Un gigantesque lustre d’un diamètre de 8 m illumine la salle de ces 1122 ampoules, 14 m de hauteur, d’un poids de 8 tonnes. Mieux vaut ne pas prier dessous si tremblement de terre !!! Voyage aux jardins d’Allah assuré !
Les murs de cette immense salle sont entièrement recouverts de carreaux taillés. Le mihrab, ou officie l’imam, est incrusté de carreaux de faïence taillés aux enchevêtrements de couleur dorée.

Les femmes peuvent faire leur prière sous la direction de l’imam dont le prêche est retransmis en direct depuis la salle de prière des hommes, grâce à un équipement audiovisuel. Nous rejoignons les 4 x 4 pour nous rendre à Mutrah, petit port de pêche de Mascate.

Il règne à Mascate une certaine douceur de vivre comme ici à Mutrah où se situe le marché aux poissons.

C’est un petit marché fort agréable où le poisson est découpé à la demande du client. Je suis attirée par d’énormes gambas fraîches, une grande dame de type africain m’accoste et parle français. Je lui demande le prix de ces énormes gambas qu’elle vient d’acheter : 5 euros le kg !
Elle veut une photo de nous deux. Roselyne s’empresse de nous immortaliser. Elle me donne sa carte, je promets de lui envoyer la photo dès mon retour.

Avant le repas nous nous rendons à un petit musée consacré à la géologie du pays où des étudiantes nous demandent notre pays d’origine et veulent une petite photo souvenir.
La matinée est déjà bien remplie depuis notre arrivée, la fatigue se fait un peu sentir et c’est avec soulagement que nous nous asseyons autour d’une bonne table d’un restaurant Indien. La plupart des travailleurs en Oman sont Indiens, Pakistanais et de nombreux restos et commerces sont tenus par des Indiens.
Repas sympa avec de superbes galettes en guise de pain, excellentes !! mais la journée n’est pas terminée.

Nous remontons dans les 4 x 4 direction le wadi Daykha en fin d’après midi. Les plus courageux prennent un bain dans les vasques. Nous montons le camp. Pour nous la tente est vite montée car nous ne mettons pas le surtoit.

Levés depuis 7 h du matin la veille, TGV, 7 h d’avion plus la journée à Mascate avec les visites la journée a été bien remplie, je crois que nous n’aurons pas besoin de berceuse ce soir.

 

 

accueil