accueil < PRECEDENTE
retour accueilretour accueilretour accueil
 

Nous montons près du phare pour avoir un point de vue sur la baie magnifique.

Superbes maisons blanches étincelantes sous le soleil, de nombreuses mosquées avec leurs minarets pointant vers le ciel d’azur. Une merveille !

Nous franchissons un pont qui n’est pas encore ouvert à la circulation. Du haut du pont, on peut admirer la pureté de l’eau d’où les nombreux poissons. C’est magnifique ! Des groupes d’étudiants tout de blancs vêtus nous croisent avec des mots de bienvenue. Plus loin un groupe de filles me demandent notre nationalité. Tout est sourire et politesse.

Une famille en 4 x 4 fait demi tour pour venir nous saluer. Evidemment on nous demande notre nationalité. Il s’agit d’un couple avec 3 enfants, la jeune femme vêtue de noir nous envie de ce que nous, les femmes, nous pouvons faire…Mais patience un jour viendra pour vous  aussi! Courage ! Pour immortaliser notre rencontre, l’homme nous fait une photo souvenir. Nous leur demandons si nous aussi nous pouvons faire une photo et M.France les emprisonne dans la boite noire.

C’est à SUR que sont fabriqués les boutres. Nous visitons un chantier. Nous sommes embaumés par l’odeur du bois, des copeaux jonchent le sol. Le travail de ces orfèvres du bois est passionnant. La visite dans un petit musée sur le chantier nous enchante, que de beaux objets. Achat de corbeilles, qui sont ingénieusement taillées de façon à être pliées pour faire un éventuel dessous de plat et ne pas tenir de place, par contre, lorsqu’elles sont dépliées elles se transforment en de magnifiques corbeilles sur pieds. Astucieux !

Visite d’un musée à ciel ouvert avec un très ancien boutre…d’où une particularité que me fait remarquer Arnaud !!! eh oui ! ce sont les wc grand large !
Repas au restaurant. Les 4 x 4 nous conduisent jusqu’au wadi bani khalid,. Affluence ici les jours de repos, un resto est même aménagé à l’entrée des gorges.

Le wadi est beau et les courageux vont prendre un bain. Nous restons sur les hauteurs avec Janine. Je vais en profiter pour mettre mes notes à jour. Je suis interrompue par des étudiants Omanais qui sont là avec un beau-frère. Je vais essayer avec mon anglais primaire d’échanger quelques phrases.

Le beau-frère de l’un d’entre eux a un commerce de poulets. Un frère à celui qui me parle fait ses études à Dubaï et mon interlocuteur fait des études de tourisme.
Ils sont vraiment sympas et s’amusent de mon « superbe anglais ». Nous rions tous en chœur et de bon cœur !! Je leur dessine une carte de France pour situer la région où nous habitons. Puis je marque cette carte : Paris, Marseille, Toulouse, les Pyrénées, l’Espagne. Ils sont contents.

Finalement j’étais ravie de passer un moment avec des Omanais, pour le bain, je n’en suis pas fana, trop de complications d’habillement !!
Arnaud nous montre le bar à l’entrée de canyon où nous dit-il les garçons servent en « nœud pap ». Face au bar, un petit terrain de foot où les garçons jouent, pour certains, pieds nus.

Nous repartons pour le campement qui, ce soir est situé en contrebas d’un petit village dont j’aperçois au moins 6 minarets…donc 6 mosquées. Ce soir, nous serons bercés par la prière à Allah ! Pour moi, c’est toujours un instant magique que d’entendre cet appel à la prière au crépuscule et à l’aube. J’éprouve toujours la même émotion, un sentiment très fort envers ces fidèles.

Ce soir le sol étant dur et caillouteux, le balai passe de mains en mains. Nous avons droit à un immense feu, comme tous les soirs, la braise va être récupérée pour la grillade. Hussein nous gâte et Ali est le préposé au bois et il sait toujours où nous trouver des troncs.

Avant le repas, nous avons droit au défilé des hommes-grenouilles en vue du canyonning de demain. J-Marie a droit à une combi XL. Arnaud leur distribue les sacs étanches où ils mettront les vêtements, appareils photo. Défilé réussi par nos mannequins aquatiques. Les commentaires sont à la hauteur du défilé de mode !!

Quant aux autres, nous resterons en compagnie des chauffeurs qui nous promènerons et en profiterons pour faire quelques courses. Ce sera notre journée de repos. A midi nous mangerons avec eux au resto.

La nuit est douce, j’ai bien dormi malgré le sol un peu dur, la preuve en est que je n’ai pas même pas entendu les prières.

Après le petit déjeuner, l’équipe du wadi se prépare, la balade est très longue et le départ est fixé à 8 h. Pour les autres, ce matin c’est cool ; nous avons tout notre temps pour replier les tentes. Nous prenons place dans les 4 x 4 je suis avec mon frangin et Ali notre chauffeur. Mon petit frère lui est parti pour découvrir les joies du canyonning.

Journée cool. Après le repas, nous avons droit à une sieste bienfaisante le long du wadi. Après ces instants de repos, nous nous rendons au point d’arrivée de nos « hommes-grenouilles ».

Le village est petit, nulle ombre ici, il fait très chaud. Quelques enfants font les curieux. Nous partons à la rencontre de l’équipe pour être à l’ombre.
C’est un véritable bonheur de se promener dans la palmeraie, avec le doux bruissement de l’eau dans les falajs où l’eau abonde ce qui est bienfaisant pour tremper nos pieds. J’en profite pour laver le chèche qui sera bien vite sec.
Nous revenons vers les 4 x 4 en attendant notre équipe qui ne tarde pas à arriver. Ils sont enchantés surtout ceux qui n’avaient jamais fait de canyonning. J-Marie me dit : tu as bien fait de ne pas venir, dur …dur…et quelques grosses émotions.

J’avais eu l’expérience, il y a une vingtaine d’années de descendre quelques rios en Sierra de Guara…et voulais rester sur un excellent souvenir.

Ce soir direction les dunes du désert de Wahiba avec bivouac au milieu des dunes.

Pour certains d’entre nous qui avons fait la Lybie, l’Algérie et d’autres déserts, ce coin nous semble un peu trop « habité ». D’abord, un camping et des campements bédouins sur le parcours qui nous mènent au sommet d’une dune. Tout en bas …. un ballet continuel de 4 x 4. Heureusement notre guide nous a choisi un coin calme. Par contre si le coin est tranquille, le vent, lui ne l’est pas.

C’est un véritable délire de fou-rire pour le montage des tentes. Les frangins se sont un peu protégés. Momo et Roselyne sont à l’écart plus bas, mais finalement ils sont ventés eux aussi. Quant aux autres, nous faisons un regroupement familial en s’entraidant pour le montage. Jusqu’à présent nous ne mettions jamais le surtoit, mais ce soir, il est indispensable, sinon demain nous serions ensablés…. !!

Pour le repas, pauvre cuistot…faut être vigilant pour le « sablage »…mais c’est un pro et pas un grain de sable ce soir au menu toujours succulent. Toute l’équipe se ressemble derrière les 4 x 4 qui nous protègent un peu du vent violent.
La journée a été dure pour les « baigneurs-plongeurs », je pense que la nuit va être bienfaitrice.

Le vent a soufflé très fort cette nuit et n’a en aucun cas perturbé mon sommeil. Le désert, j’adore et, si je le pouvais chaque année, je ferais au moins une semaine dans un désert.

Le vent a cessé, il fait bon ce matin pour le petit déjeuner. Après avoir rangé le campement, nous partons, guide en tête, tout en haut des crêtes des dunes, un vrai régal, c’est mon terrain favori, marcher sur la ligne de crête et choisir les endroits durs pour ne pas s’enfoncer. C’est un véritable amusement que de choisir ses pas, je suis si heureuse, je me régale !!!

Et puis vient la descente. Je cours dans la dune jusqu’en bas où se situe la piste, c’est un moment grisant. Des campements de nomades dispersés tout au long de cette piste et le bruit des 4 x 4 fonçant dans la poussière. Dommage après cette nuit dans les dunes ! Cette partie du retour près de la piste est fatigante et très longue. Enfin, voici la tente nomade où nous allons pouvoir nous reposer et prendre notre repas.
Délassement dans l’immense tente où coussins, tapis et surtout la fraîcheur sont les bienvenus. Des femmes nous servent un café à la cardamone avant le repas.
Nous avons des chaises et une bonne table. Après cette marche nous apprécions le repos sous cette tente bédouine…même si c’est un peu trop « touristique », c’est tout de même agréable de se reposer et de flâner un peu…n’est-ce pas ???!!

Par contre, pour les toilettes, il faut arpenter la dune pour accéder au bâtiment des toilettes, en pleine chaleur, pas facile ! La descente est superbe !

Visite dans le village de Birkat Al Mawz (le bassin des bananes), vieux village de pisé dans une belle palmeraie. C’est vendredi, jour de repos des musulmans. Un chant d’enfant retentit pour appeler les fidèles.

C’est je crois dans cette palmeraie que Pierrot donne des conseils aux maçons. 


 

accueil < PRECEDENTE