Vendredi 3 décembre

Nous repartons de bon matin. J-Marie n'ayant pas vu la Pietat de Michel-ange, on se "revaticane" J'en profite en passant devant la poste vaticane pour envoyer le télégramme à Samira qui se marie demain, puis direction le Musée du Palatino, Ste Marie-Majeure, St Pierre es Liens, jardins de la Villa Borghèse. Prenons même le métro.

Puis c'est autour de la Rome antique, nous faisons un petit tour à l'extérieur du Colisée, mais les visites ne sont que jusqu'à 16 h. Forum romain, arc de triomphe, colonne de Trajan.

Là aussi nous avons marché, marché, mais c'est peut être moins fatigant que des journées de piétinement dans les musées. Rome est une très belle ville, mais qui doit être dégustée à petite dose. Enfin nous aurons eu tout de même un petit aperçu.

Rentrons à la nuit. Ouf!! Nous repartons demain.

Samedi 4

Nous prenons la direction d'Ancône, mais par des routes tranquilles.
Embarquement le soir pour Patras. Le bateau de la Cie SUPERFAST Ferries est super. Escaliers roulants ce qui est très appréciable sur un bateau. Nous avons une superbe cabine "silencieuse", pas de bruits de machines. Luxeuse cabine avec miroirs, coiffeuse, salle de bains. Mangeons à la cafetéria. Il y a une salle réservée aux chauffeurs de camions. La mer est calme et la nuit sera fort bénéfique. Nous récupérons un peu la fatigue "romaine".

Dimanche 5

Le bateau ayant du retard au départ, nous arrivons à Patras vers 18 h, il fait nuit. Donc, nous ne roulons pas de nuit . Nous dormirons sur le bord de la route longeant la plage.

Lundi 6

Direction Le Pirée. C'est la St Nicolas, nous assistons à un défilé dans les rues du Pirée. Le cortège sort de l'église St Nicolas. Popes en tenue d'apparat défilent au milieu de la fanfare et de divers corps militaires, c'est curieux. Puis la foule suit. Les popes portent les reliques de St Nicolas dans des "chasses dorées" qui sont encensées par des popes acolytes. Parmi les corps d'armée, on peut voir marins, policiers, armée de terre. C'est très curieux ce mélange de militaires et de religieux.
Puis c'est le concert des sirènes de bateaux.

Nous embarquons sur le Symfony de la Cie Poséidon Lines vers 19 h, mais là aussi le bateau ne partira que 2 h après. C'est toujours pénible ces attentes de ferry. Il faut s'y pointer 3 h avant et ce n'est pas toujours facile de se garer,au Pirée çà va encore, c'est bien organisé, mais à Ancône, le port étant situé entre collines et mer, la place y est restreinte ce qui donne lieu à des embouteillages de camions incroyables.
Au Pirée, ne nous plaignons pas, malgré le retard, ce n'était pas trop "bordelique".

Les manoeuvres d'embarquement sont délicates, les hommes insistent pour que J-Marie monte en marche arrière, évidemment, le pot d'échappement, accroché pend..merde, J-Marie est en colère et je le comprends.
Arrivés sur le pont, nous constatons que le pot s'est dessoudé. Avec les moyens du bord, les hommes l'attachent à l'aide d'une corde, mais à l'arrivée à HAIFA nous ferons réparé.

Nous avons pris Pont open, donc nous voyageons sur le pont du Symfony, et restons dans notre camping-car, ce qui est fort agréable, vu la vétustée du bateau. C'est vraiment minable. Sales, les couloirs sont recouverts de plastique transparent pour cacher.quoi.les tapis mal en point. L'équipage est asiatique, évidemment, payé à "coup de fronde", pauvres gens qui se font exploités, loin de leur famille et de leur pays.

Nous faisons la connaissance d'hôteliers d'Aix-les-Bains qui partent en 4 x 4 en Israël, leurs fils viendront les y rejoindrent pour passer la Noël, quant à leur fille elle travaille sur des bateaux croisière et se trouve en afrique du sud. Nous parlons bateau, et eux s'y connaissent, car ils ont travaillé avant la naissance de leurs triplés
(eh oui 2 garçons et 1 fille), dans une grande compagnie anglaise et chez les croisières PAQUET.
Ils ont beaucoup bourlingué. Ils nous décrivent leur cabine, la cafétéria du bateau et les repas qui sont servis à coup de fronde. Heureusement, les après midi ils viennent passer un moment avec nous et les invitons, soit au café, soit à l'apéro.

Donc la famille GILBERT a prévu de faire un périple en Israël, ils ont réservé à HOURGADA (Egypte) et là sommes étonnés; ils ont réservés alors qu'il leur faut un certificat de passage en douane pour le véhicule. Ils se sont renseignés et on leur a dit qu'ils n'en avaient pas besoin. Nous sommes sceptiques vu l'expérience que nous avons eue en 93. Ils veulent aussi passer en Jordanie. Ils sont très philosophes et nous disent que s'ils ne peuvent se rendre à l'appart loué à Hourgada, eh bien, ils resteront à EILAT où leurs fils doivent les rejoindre et faire de la plongée. Tant pis pour la location qui ne leur sera pas remboursée.

Nous leur faisons part de notre itinéraire en Israël, du périple que nous aimerions faire dans le Sinaï, et du retour par les îles grecques. Ils connaissent bien les îles... travaillant sur les croisières, ils nous décrivent SANTORIN comme une île hors du commun, Patrick a été envoûté par le charme de SANTORIN, petite île volcanique située entre le Péloponèse et la Crète.

Nous leur parlons de notre accrochage, et comme l'un et l'autre parlent fort bien anglais, ils vont voir avec le commandant ce que l'on peut faire. Le commandant est d'accord pour que nous fassions réparer à Haïfa et que nous portions la facture..no problem! nous verrons bien.
Première escale à RHODES, mais le temps est pluvieux, donc nous restons à bord.
Nous verrons à CHYPRE.

Nous sommes aux premières loges pour voir la mauvaise organisation de ce bateau, c'est vraiment "le foutoir" enfin heureusement la mer est calme.

Il est vrai que les nuits sont un peu bruyantes, car nous sommes tout près des cheminées et par rapport au Superfast. ici c'est Superbruyant, mais je connais bien des gens qui aimeraient vivre et profiter même du bruit alors qu'ils luttent contre la maladie. Alors, youpi, nous sommes heureux.

Nous nous levons vers 9 h, à quoi bon se lever plus tôt, nous n'avons pas de route à faire alors cool-cool. Petit déj, lecture, musique, parties de scrabble, visites de nos hôteliers Patrick et Josyane. Ils ont tellement de choses à nous raconter, que finalement les journées passent assez vite.

Aujourd'hui escale à CHYPRE où nous arrivons en vue de l'île vers 9 h. Les manoeuvres d'accostage sont longues près de 2 h, finalement comme il est près de midi nous mangerons dans le c/c et partirons avec Josyane et Patrick faire un tour à Limassol, le bateau ne repartant qu'en fin de soirée.

Nous marchons un long moment...mais les Gilbert n'ont pas mangé, donc petit arrêt sandwich, boissons dans un bar. Ici,ce ne sont pas des drachmes, mais la livre chypriote. Nous continuons à marcher d'un bon pas, mais la ville est assez loin du port, et ce que nous voyons n'est pas d'un charme fou. La nuit tombe vite, aussi nous rentrons vers le Port, il fait nuit lorsque nous remontons à bord, contents tout de même de s'être un peu dégourdi les jambes. Nous avons acheté des pâtisseries orientales que nous dégusterons avec les Gilbert en dessert ce soir, car les repas, pour eux à bord, ne sont pas "gastronomiques".

Le camion de chevaux étant descendu à Limassol, J-Marie déplace le c/car et ainsi nous jouissons d'une belle vue sur la mer et nous sommes plus aérés.

Dernière nuit à bord avant Haïfa où nous devrions arriver vers 6 h 30 demain matin, (caldra mounta lou rébeil).