p 2/21

Là, nous assistons à la montée de ce mât de cocagne, de nombreux hommes. en costumes du pays, font monter peu à peu ce long mât de cocagne qui peut atteindre une hauteur de 15 m. A l'aide de cordages, et au commandement d'un homme plus âgé dirigeant la manoeuvre, il font monter peu à peu le mât afin qu'il puisse être mis dans un trou. Des scènes superbes font que je m'attache plus à ce qui se passe aux abords du mât, qu'au mât lui-même. Deux fillettes, en costumes tyroliens, montrent leurs atours et en vont même à montrer leur culotte. C'est tordant, dommage que J-Marie ne puisse faire une photo. Plus loin homme et femmes sont attablées autour de chopes de bière.

Chaque coup de force afin de monter le mât est accompagné d'un air de fanfare, l'orchestre type étant à l'affût de chaque geste des hommes afin de les encourager où de les féliciter. C'est dur et çà prend du temps. A l'ombre sur un talus, quelques jeunes garçons dégustent des glaces tout en se comparant leur costume et en admirant les jeunes filles, qui elles aussi, je pense, doivent faire des commentaires sur les garçons.

Dommage que nous ne restions pas jusqu'à ce que le mât soit monté, car je pense qu'après 1a fête doit battre son plein. Je pense que si nous avions été que nous, nous y serions resté, mais nous sommes à 2 C/car et il faut moduler ses ardeurs ! !

Nous mangeons sur le parking d'Hallein où nous devons aller voir des mines de sel. Pour la visite, le costume est de rigueur. Nous nous vêtissons de combinaisons blanches afin de ne pas abîmer nos vêtements. Par contre après les explications du guide, nous empruntons un couloir étroit débouchant sur un toboggan impressionnant. Jacky et J-Marie plus courageux vont jouer les jeunes ados en le descendant, quant à Léo et moi empruntons les escaliers en bordure du tobbogan. Il est vrai que nous jouissons du spectacle et surtout des cris de ceux qui empruntent ce toboggan. Evidemment à l'endroit stratégique, un photographe est là pour immortaliser l'instant.

C'est vraiment une descente aux enfers, car nous empruntons un petit train pour descendre dans les entrailles de la mine. C'est à voir une fois. Nous sommes à Salzburg vers 18 h, et le camping est situé en dehors de la ville, au calme dans une vaste prairie. C'est calme et nous y serons bien. Nous avons les VTT pour aller à Salzburg.

Ce soir aux infos, pas terrible le temps en France : neige sur les Pyrénées, route fermée pour l'Andorre, eh bien ici nous sommes en tee-shirt et short pour les hommes.

L'accès à ce camp fut assez difficile, mais franchement la situation est parfaite.
Nous sommes à la campagne, et pas très loin de Salzburg dont nous apercevons la silhouette de la forteresse dominant la ville. Le gérant du camping parle français et nous donne un plan de la ville. Ce soir match de foot... important.

2 mai

Superbe ciel bleu et soleil radieux, nous enfourchons nos VTT via Salzburg. Piste cyclable à partir du camping, puis le long de la rivière Salzach. 16 km Aller et retour depuis le camping. Salzburg est la ville faite pour le vélo et la marche à pied. Nous garons nos vélos tout près du centre afin de pouvoir faire les rues piétonnes et monter à la forteresse dominant Salzburg. Nous étions venus avec Patrice, il y a 27 ans, mais à l'époque nous n'avions pas de VTT, mais la ville de Mozart nous avait enchantée, et nous la revoyons avec un très grand plaisir. Nous
déjeunons dans un petit resto d'une rue piétonne où se trouve la maison natale de notre bien-aimé MOZART.

Nous faisons un "mini cluc" dans le Parc fleuri de Mirabel. Nous reprenons nos vélos en faisant une variante pour arriver au camping par le côté opposé à notre départ. Nous montons dans le C/car de Jacky pour aller visiter le château de Hellbrunn situé à 3 km du camping. Chouette visite où l'on passe en revue d'innombrables fontaines, jeux d'eau, alcôves aquatiques, bassins. Il y a notamment un endroit où l'archevêque de Salzburg, assis en bout de table, conviait ses invités à boire, quand ils étaient saouls; il faisait ouvrir les vannes et de fins jets d'eau, placés sous chaque tabourets, mouillaient le froc des convives.
Evidemment le tabouret de l'archevêque était dispensé de ce système d'arrosage.
Drôle d'ecclésiastique!

Une bonne vingtaine de jeux d'eau contruits dans des style variés agrémentent ce parc. un vrai délire. Il nous est arrivé à plusieurs reprises de rentrer dans une grotte, et d'en sortir arrosés. Ce parc est à voir. Dans la grotte de Neptune (automate), grotte des Miroirs... Théâtre mécanique, vraiment un véritable art.
Après avoir bien rigolé, nous rentrons au camping, il fait 28°C à19 h, il faisait 30°C, hier soir, en FRANCE il neige sur les sommets ! ! !

3 Mai

Du soleil et quelques nuages ce matin. Visite de quelques villages croquignolets, St Wolfgang et ses airs d'opérettes (L'auberge du Cheval Blanc). Pause café.
Ce soir nous dormons à Hallstatt, village classé par l'Unesco fait parti du Patrimoine mondial dans la catégorie paysages culturels. 21 °C à 20 h... ça baisse.

Demain lever prévu vers 6 h, belle lumière exigée pour les photographes.

.